Le chemin vers l'implant cochléaire

Les premières démarches

Si vous souffrez de surdité profonde, un implant cochléaire peut être envisagés. Parlez-en avec votre médecin traitant et avec votre médecin ORL : ils peuvent vous orienter vers un centre d'implantation avec lequel il faudra ensuite prendre rendez-vous.

Il vous sera demandé de consulter plusieurs professionnels avant que la décision d'implantation soit prise :

  • le chirurgien du centre d'implantation 
  • un technicien de l'appareillage (audioprothésiste par exemple)
  • un(e) orthophoniste
  • un(e) psychiatre ou psychologue


Seront également prescrits un scanner et un IRM.

Ces consultations permettent à l'équipe de juger de la possibilité ou non de mettre un implant cochléaire.

Si l'équipe donne son accord, c'est à vous que revient la décision finale.

Conseil : Si vous êtes utilisateur des installations de boucles magnétiques avec vos audioprothèses, signalez-le au médecin et à l'audioprothésiste. Cela peut influencer le choix du modèle d'implant.

 

Avant l'intervention


Demandez à votre médecin traitant de remplir le formulaire nécessaire pour que votre surdité et votre projet d'implantation soit traités en affection longue durée et donc pris en charge à 100 %. Ce volet doit être transmis à la sécurité sociale qui statuera sur votre affection : cette demande peut-être faite dès les premières démarches.
Vérifiez bien ensuite les périodes de validité de votre prise en charge à 100 % et pensez à demander un renouvellement au moins 2 mois avant l'échéance du premier avis.

Tous vos déplacements pour rencontrer chirurgien, audioprothésiste, psychiatre, orthophoniste pré et post opératoires sont alors pris en charge à 100 %. Pour chaque déplacement, n'oubliez pas de demander la feuille de prescription médicale de transport au praticien concerné (la case en lien avec une affection de longue durée devant être cochée, sinon le remboursement ne peut pas être pris en charge).
http://www.ameli.fr/professionnels-de-sante/medecins/exercer-au-quotidien/les-affections-de-longue-duree/index.php

Adressez ce formulaire à la sécurité sociale et demander un imprimé état de frais, sur lequel vous indiquerez l'ensemble des frais de vos déplacements (ex tarif SNCF, métro, ou nombre de kms et puissance du véhicule si vous utilisez votre véhicule personnel). Joignez les titres de transport concernés.
Pour en savoir plus : http://vosdroits.service-public.fr/F2951.xhtml

Si vous n'adhérez pas à une association de malentendants, prenez contact avec la plus proche de chez vous pour rencontrer des personnes déjà implantées.

Avant votre hospitalisation, demandez à votre mutuelle un formulaire d'accord de prise en charge, ainsi vous n'aurez aucune avance financière à faire pour votre séjour hospitalier. Seuls les frais dépassant le forfait chambre seule, la location de la télévision et du téléphone seront à votre charge.
 

L'hospitalisation
 

Si vous êtes salarié, pensez à demander un arrêt de travail en précisant au praticien de cocher la case en lien avec l'affection de longue durée. Vos indemnités journalières sont classées en ALD et non imposables. Idem pour les prolongations établies par le médecin traitant, cette même case doit être cochée pour que vos indemnités ne soient pas imposables.
 

Télévision : elle risque d'être surperflue lors de votre séjour, les possibilités auditives (si du moins vous entendiez de l'oreille opérée avant l'intervention) étant diminuées après l'intervention, et la fatigue étant là. Si vous tenez cependant à l'avoir, demandez que votre téléviseur soit équipé du sous-titrage 

Téléphone : selon votre surdité, vous pourriez ne pas entendre le signal d'appel. N'hésitez à en parler à l'équipe soignante qui fera son possible pour trouver une solution. Vous pouvez apporter et brancher un fax.
 

La sortie de l'hôpital


Vous devez quitter l'hôpital avec 2 rendez-vous :

  • Un avec le chirurgien (normalement 15 jours après l'intervention) pour vérifier l'état de la cicatrisation
  • Un autre (environ un mois après l'intervention) avec l'audioprothésiste pour l'activation de l'implant.

S'ils ne vous ont pas été donnés, pensez à les réclamer, vous gagnerez du temps.

 

L'activation de l'implant
 

Le jour de l'activation, il vous sera remis une malette concernant tout le dispositif de votre implant ainsi qu'une dizaine de plaquettes de piles. Pensez à ne pas vous chargez si vous venez en transport en commun car il vous faudra ramener cette malette !

Prenez assez rapidement contact avec une association d'implantés qui vous proposera des piles à un coût intéressant ainsi qu'une proposition de contrat d'assurance pour votre implant. Sachez que le boîtier de l'implant contient 2 ou 3 piles à changer tous les 3 ou 4 jours.

 

 

Droits : quelques informations
 

Les processeurs des implants consomment beaucoup de piles. Depuis avril 2009 (arrêté du 2 mars 2009), un forfait piles annuel de 120 euros a été inscrit dans la liste des prestations de Sécurité Sociale. Il est demandé de présenter les factures.
Vous pouvez opter pour une batterie rechargeable. Cela est également prévu depuis avril 2009 dans les tarifications de la Sécurité Sociale.
Un forfait annuel réparations et remplacement des accessoires de 100 euros est également prévu : il faut présenter une prescription du médecin et la facture.

La loi du 11 février 2005 relative à l'égalité des droits et des chances, la citoyenneté la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a créé une prestation de compensation du handicap. Il est ainsi possible d'obtenir des financements pour des aides techniques liées à la surdité, complémentaires à l'implant (ou aux prothèses auditives). Pour tout renseignement vous devez contacter la Maison Départementale des Personnes Handicapées de votre département. Vous pouvez aussi demander conseil à une association de malentendants.

 


 

Diaporama

N° d'appel d'urgence

Envoyez
114 par sms

Plus d'infos

Actualités de l'association

Contactez-nous


Retour à l'accueil

© Association Oreille et vie 2017 - Tous droits réservés. Réalisation Mediapilote. Mentions légales